Courtier d’Assurances

Courtier

- Niveau minimum de formation : Bac +5

- Salaire :

  • Le courtier touche une commission variable selon les affaires qu’il traite et doit assurer avec cette rémunération la rétribution de son activité et la couverture de ses frais généraux. Le revenu du courtier dépend donc de son volant d’activité.

Formations de l’ESA préparant au métier de courtier d’assurances :

Formation en alternance :

  • Manager de l'Assurance en Alternance
    Titre de Niveau I, enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles + European Master of Science in Business, Spécialité Insurance Manager en Alternance – Accrédité par The European Accreditation Board of Higher Education Schools (EABHES)

Formation classique :

  • Manager de l'Assurance
    Titre de Niveau I, enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles + European Master of Science in Business, Spécialité Insurance Manager – Accrédité par The European Accreditation Board of Higher Education Schools (EABHES)

Formation à distance :

Description du métier :

Fonctions, responsabilités et compétences :

Courtier d’AssurancesLe courtier est un travailleur indépendant inscrit au registre du commerce. Mandataire de ses clients (entreprises ou particuliers) et non, à la différence de l’agent général, d’une société d’assurances, il négocie pour eux la signature de contrats d’assurances ou de produits financiers, les assiste dans l’exécution de ceux-ci ou dans le règlement des sinistres. Il connaît donc parfaitement l’offre des différentes compagnies d’assurances et est à même de choisir les meilleures solutions en fonction de la situation particulière de chaque client. Tout comme l’agent général, il est à la tête d’un cabinet et s’occupe du recrutement et de la gestion de son personnel salarié.

Le courtier a pour missions de :

  • conseiller les clients : après avoir établi un diagnostic de leurs risques, leur proposer les garanties adéquates et concevoir leurs contrats ;
  • suivre les besoins des clients en fonction de l'évolution de leur situation personnelle ou professionnelle, et adapter en conséquence l'offre de produits d'assurance ou financiers ;
  • accompagner les clients, de la signature du contrat au versement des indemnités, en cas de sinistre ;
  • administrer et gérer son entreprise de façon autonome ;
  • si besoin est, recruter, former et animer une équipe de collaborateurs.

Profil :

L’exercice du métier de courtier nécessite d’avoir un sens commercial, de la créativité reposant sur de solides connaissances juridiques et des talents de négociateur.

Le courtier doit également avoir une connaissance globale des risques d’entreprises car ces dernières constituent le plus souvent plus de 70 % de la clientèle des courtiers. En outre, il lui faut avoir des compétences en responsabilité civile, un sens commercial aigu, des qualités relationnelles et, si possible, parler couramment anglais. Etant aussi souvent chef d’entreprise, des qualités de manager et de gestionnaire lui sont aussi nécessaires.

Evolution de carrière :

L’évolution professionnelle du courtier va de pair avec le succès de son entreprise. La taille d’un cabinet de courtage varie ainsi entre une personne et… plusieurs centaines de salariés.

L'augmentation du volant d'activité pourra s'effectuer grâce à une stratégie commerciale offensive, au recrutement de collaborateurs performants, au rapprochement ou rachat d'autres structures, à la spécialisation dans un ou plusieurs domaines porteurs, comme par exemple :

  • se spécialiser sur des produits ou des secteurs particuliers (voilier, spectacle…) ;
  • nouer des partenariats ;
  • intégrer un réseau international.