Gestionnaire de Patrimoine

Gestionnaire de patrimoine – Formation

- Niveau minimum de formation : Bac +5

- Salaire :

  • Environ 34 000 € / an pour un jeune cadre débutant
  • Entre 35 000 et 60 000 € / an, après cinq ans d’expérience

N.B. : Les salaires sont généralement composés d’un fixe et d’une partie variable.


Formations de l’ESA préparant au métier de Gestionnaire de Patrimoine :

Description du métier :

Fonctions, responsabilités et compétences :

Gestionnaire de patrimoineLe gestionnaire de patrimoine est un professionnel indépendant ou salarié d’une banque dont la fonction est de faire fructifier le patrimoine du portefeuille de clients dont il a la charge, tout en tenant compte de leurs exigences et de leurs moyens financiers.

Pour cela, il conseille ses clients en les orientant vers les différents types de placements possibles (financiers ou non) et en les informant de tous les aspects juridiques et fiscaux à prendre en considération avant de se lancer dans des investissements.

Pour accomplir sa mission, le gestionnaire de patrimoine commence tout d’abord par faire un tableau de la situation financière de son client : c’est au terme de ce premier travail qu’il dresse ce que l’on appelle un bilan patrimonial. A partir de ce cadre général, il peut alors l’aider à définir ses objectifs en matière de placements, en tenant compte de ses besoins, bien sûr, mais aussi des points forts et des points faibles de son patrimoine : il choisit alors avec lui le cadre juridique et fiscal le mieux adapté à ses biens, pour enfin l’orienter vers les placements les plus pertinents.

Les placements vers lesquels ce professionnel du conseil et de la finance peut orienter sa clientèle peuvent être très variés : ils vont de l’investissement immobilier à l’acquisition d’œuvres d’art, en passant par l’achat d’actions ou de terres cultivables ou la souscription à des contrats d’assurance-vie.

Il s’agit donc d’un métier qui demande d’endosser de lourdes responsabilités puisqu’une erreur d’évaluation dans les placements à effectuer peut avoir des conséquences désastreuses sur la santé patrimoniale d’un individu ou d’une famille. C’est sans doute l’une des raisons qui explique qu’à ce poste ou ce statut soit associé un haut niveau de rémunération et que les professionnels œuvrant dans ce secteur se spécialisent dans des types de produits (actions, contrats d’assurances vie, biens immobiliers, œuvres d’art…) ou de marchés (marchés français, américain, japonais, etc.) : en devenant expert d’un ou plusieurs domaines spécifiques, les risques d’erreur s’amenuisent alors en effet considérablement.

Soumis lui aussi aux règles de la croissance, le gestionnaire de patrimoine doit, dans le cadre de l’exercice de ses responsabilités, prospecter de nouveaux clients patrimoniaux pour accroître son portefeuille.

Enfin, il peut rentrer dans le cadre de sa mission (surtout lorsqu’il travaille au sein de banques de réseau) de former et/ou d’informer des chargés de clientèle en matière d'investissements financiers.

Profil :

Tenace et déterminé, le gestionnaire de patrimoine doit avoir un grand sens commercial doublé d’un haut niveau de compétence dans les domaines juridiques, financiers, économiques et fiscaux.

De plus en plus amené à travailler dans un contexte international, la maîtrise de l'anglais lui est indispensable. En outre, il doit être parfaitement à l’aise avec l'outil informatique.

En contact étroit avec ses clients (avec lesquels il doit entretenir une relation de confiance), ce professionnel doit également avoir le goût des relations humaines, d’autant plus que, bien qu’autonome, il est souvent amené à travailler en équipe.

Environnement professionnel :

En tant que généraliste, le conseiller en gestion de patrimoine collabore avant tout, dans le cadre de l’exercice de son métier, avec différents experts qui l’assistent dans son devoir de conseil. Il entre ainsi en relation avec des juristes, des conseillers fiscaux, des spécialistes de l’immobilier et de la gestion d’actifs…

Suivant les structures, le gestionnaire de patrimoine est rattaché :

  • soit à la direction du réseau (par l’échelon local – directeur de groupe ou directeur d’agence) ;
  • soit à la direction de la gestion privée érigée en direction opérationnelle.

Evolution de carrière :

L’acquisition d’une bonne connaissance des produits et des marchés peut permettre au gestionnaire de patrimoine, au bout de plusieurs années d’expérience, de conseiller des clients de plus en plus riches et de se voir confier la responsabilité de gérer des fortunes pouvant atteindre plusieurs centaines de millions d’euros.

Il peut également évoluer vers des postes d’encadrement d’équipes au sein d’une agence ou d’une succursale.

Mais ses compétences en matière de droit et de fiscalité pourront également lui donner la possibilité de s’orienter vers des métiers rattachés à la banque de marchés ou la banque d’affaires.